Malabo:  24°C | Rocío: 22°C
   Madrid:  21°C | Rocío: 05°C
 Malabo 4:41     Madrid 4:41
Miércoles, 23 de julio de 2014
Logo de genet

YA FUNCIONAN AUTORES Y ANUNCIOS INSTANTANEOS. MEJORANDO!

      Buscar: en:   Noticias   Enlaces   Anuncios  

Login

Home
Intro/Ayuda
Noticias
Anuncios
Autores
Lenguas
Foro de Debates
Apuestas
Quiz
Calculador de Francos CFA a Euro
Calculador de Euro a Francos CFA
F CFA <---> Euro
Cambios Recientes
Contacto
Suscribirse
Foro/Chat
Estadística
Enlaces
Documentos
Promoción
Su página de inicio
Recomendar

¡Viva Patricio Nbe!

Visitas desde
06/02/2003 :


Galeria de Ilustres de Guinea Ecuatorial

Formato para impresión Email anterior Noticias posterior Compartir en Twitter

Editorial

Mbañe, Conga et Cocoteros : Trois îlots de la Guinée Équatoriale (1ère partie)


publicado por: Felipe Esono Ekomo el 16/10/2006 14:19:06 CET

La Guinée Équatoriale est un minuscule état du Golfe de Guinée. Proche de l’Équateur, la partie terrestre du pays couvre une superficie de 28 052,46 Km2 partagée entre une région insulaire (2 035 Km2) composée de deux îles principales : Bioko et Annobon et une région continentale (26 017, 46 Km2 ) bordée par les frontières du Gabon et du Cameroun.

L’île de Bioko avec chef-lieu la capitale Malabo (à l’extrémité nord de l’île), est située à quelque 300Km de la partie continentale du pays et à seulement 60 Km du port de Douala (Cameroun). Quant à l’île d’Annobon, elle se trouve au sud à plus de 640 Km de l’île de Bioko.

La région continentale quant à elle est enclavée entre le Cameroun au nord et le Gabon au sud et à l’est. Appelée Río Muni, cette zone abrite Bata, la ville portuaire la plus importante du pays. Elle comprend également un prolongement « administratif » de trois îles au large des côtes: Corisco, Elobey Grande et Elobey Chico ou Pequeño.

Corisco est la troisième île importante du pays en superficie. Elle est située dans la baie qui porte le même nom. Son origine vient du portugais corusçao qui signifie « éclair ». C’est le « pays Benga » (groupe ethnique) qui l’appellent « Manji Benga », en mémoire d’un arbre gigantesque que l’on apercevait de loin.

Les îlots équato-guinéens situés dans la baie de Corisco sont : Leva et Mbañe. Mbañe que les Equato-Guinéens appellent parfois « isla de los ratones » (l’île aux rats) à cause de l’énorme colonie de rats qu’elle abrite. Non loin de Mbañe, deux autres îlots, Conga et Cocoteros. Ce dernier est connu également sous le nom de « Neng’y a manga » (l’île dans la mer) en Benga. Enfin, deux derniers îlots sont visibles sur l’estuaire du Muni : Ivelo et Gande en remontant le río Utamboni- Mitemele.

La Guinée Équatoriale (appelée officiellement República de Guinea Ecuatorial) est une ancienne colonie espagnole. Elle est indépendante depuis le 12 octobre 1968 avec comme première langue officielle l’espagnole ; la seconde étant le français depuis 1998. Mais une majorité d’Équato-Guinéens s’expriment en espagnol, à cause des liens historiques et culturels qui lient leur pays à l’Espagne. On peut dire que la langue française est plutôt un instrument de communication avec les pays francophones de la sous région d’Afrique Centrale excepté l’Angola et le São Tomé et Principe (deux pays lusophones).

Bref rappel historico-colonial de la Guinée Equatoriale :

La Guinée Équatoriale, comme plusieurs pays africains fut victime du colonialisme depuis le XVe siècle. Entre 1469 et 1474, les navigateurs portugais Fernão do Pó et Lopo Gonçalves explorèrent la baie du Biafra. En 1473 Fernão do Pó découvre l’île de Bioko et lui donne le nom de Fernando Póo (aujourd’hui Bioko). L’île d’Annobón quant à elle fut aperçut par João de Santarem et Pêro de Escobar en 1471.

Le 1er octobre 1777, l’Espagne et le Portugal signent le (traité de San Ildefonso), confirmé par celui du 24 mars1778 (traité du Pardo). L’Espagne avec ces deux traités hérite du Portugal de vastes territoires aux creux du Golfe de Guinée (environ 800.000 Km2). Mais peu à peu, l’Allemagne, l’Angleterre et la France grignotent ses possessions. Et en 1900 ne subsistaient plus que la province Continentale du Río Muni et les îles de Fernando Póo, Annobon, Elobey Grande, Elobey Pequeño ou Chico, Corisco, Leva, Mbañe, Conga et Cocoteros. Sans oublier les deux îlots de l’estuaire du Muni : Ivelo et Gande. L’ensemble donnera la superficie actuelle de la Guinée Équatoriale. (28 052,42 Km2.

Afin de résoudre le problème du « grignotage » de ses « terres africaines du Golfe de Guinée », l’Espagne et la France vont se réunir à Paris le 22 mars 1886 pour fixer les frontières de leurs colonies. Mais cette réunion ne donnera pas de résultats. Le dialogue reprit en février 1900, et le 27 juin de la même année les deux pays parvinrent à un accord à Paris. C’est la naissance du traité de Paris qui laisse à l’Espagne un territoire d’un peu plus de 28 000 km2.

Les limites frontalières actuelles entre la Guinée Équatoriale et le Gabon (ancienne colonie française, indépendante depuis le 17 août 1960) furent tracées après ce traité de Paris (1900) et délimitées par une commission mixte, en 1901. Du côté espagnol ils y avaient P. Jover y Tovar, président, Gutierrez-Sobral, Ossorio, Montaldo, d’Almonte, Lopez Vilches, Martinez Escalera, Borrajo y Nieves, ainsi qu’un sergent et six soldats de la brigade topographique du dépôt de guerre. Du côté français agissaient A.Bonnet de Mézières, administrateur des colonies, J.B. Roche, capitaine-ingénieur, A. Dubot, lieutenant d’infanterie.

Après ce « partage » des terres africaines, le 11 Juillet 1904 l’administration coloniale espagnole crée les districts de Fernando Póo et Bata. Et par une ordonnance d’août 1938, place sa colonie (Guinea Española) sous l’autorité du chef de la ”Dirección General de Marruecos y Colonias”, responsable devant le chef de l’Etat espagnol. Ce n’est que dans cette ordonnance qu’est articulée une appellation officielle de la colonie : territoires espagnoles du Golfe de Guinée. (La suite dans la 2ème partie)


Fuente: Felipe Esono Ekomo

¡Nota importante!
El contenido de los artículos publicados no refleja necesariamente la opinión de la redacción de guinea-ecuatorial.net
Véase también la declaración sobre el uso de seudónimos

Usuarios en linea: 44


Noticias
Recientes

Síguenos en:

© Guinea-Ecuatorial.net (Nvo Zang Okenve 2004 - 2014) - Foro Solidario por Guinea. Todos los derechos reservados. email: info@guinea-ecuatorial.net